L’Atelier des savoirs : l’implication comme moteur d’apprentissage

Sonia Molina, étudiante en 2e année du diplôme de l’IEP, parcours EHED, et du MBA du Groupe IGS mention « humanité, management et décisions », revient sur sa participation au dernier Atelier des savoirs, consacré à l’étude du livre de Marc Bloch, historien du XXe siècle, L’Etrange défaite.

  • Que représente, pour vous, l’exercice de l’Atelier des savoirs ?
  •  

    L’Atelier des savoirs est une opportunité de prise de parole publique et un moyen de se rapprocher d’un travail journalistique. Nous pouvons étudier un sujet, l’actualiser avec des références ou des problématiques actuelles pour interroger, in fine, le regard d’experts. Cet atelier est une démarche presque scientifique qui nous offre la possibilité de travailler avec des étudiants d’autres cursus, de confronter nos différentes visions pour aboutir à une analyse commune. C’est un atelier enrichissant et valorisant dans lequel je me suis sentie impliquée de la définition des points clés à l’orchestration de la conférence.

     

  • Comment avez-vous préparé la conférence ?
  •  

    J’ai, dans un premier temps, étudié attentivement l’ouvrage de Marc Bloch tout en essayant de le croiser avec d’autres connaissances de culture générale. J’ai été aidée par Frank de Nebehay, Responsable du Pôle art et culture, qui a su rediriger et recadrer nos préparations. Je me suis également intéressée aux spécialités des invités afin de cibler les questions à leur poser et les terrains sur lesquels ils pourraient intervenir.

     

  • Qu’est-ce que cela vous a apporté (méthodologie, connaissances…) et qu’est-ce que vous en retenez ?
  •  

    La préparation de l’Atelier des savoir m’a permis d’approfondir L’Etrange défaite et de lier l’ouvrage à des questions d’actualité et d’entreprise. Cela m’a aidé à élargir mes connaissances sur de nombreux domaines, un réel atout car une de mes épreuves de fin d’année portera sur la culture générale. Je me suis également entraînée à la prise de parole en public, à la conduite d’une intervention (conducteur, etc) et à synthétiser ma pensée. Je retiendrai principalement les connaissances que j’ai acquises sur l’œuvre de Marc Bloch.

     

  • Travailler avec Jean Lebrun, journaliste à France Inter et conducteur de la conférence, a-t-il été une expérience enrichissante ? Pourquoi ?
  •  

    Travailler avec Jean Lebrun a été une véritable opportunité, j’ai plusieurs fois écouté ses émissions radio auparavant. Grâce à l’Atelier des savoirs, j’ai bénéficié de certains de ses conseils : intonation à adopter pour insister sur certains points du propos, comment « styliser » une intervention orale, comment jouer de sa voix… J’ai également profité de son analyse sur le témoignage de Marc Bloch. Jean Lebrun a été très direct et sans détours, j’ai apprécié sa façon de travailler et de remettre en perspective nos analyses.

     

  • Pensez-vous que ce genre d’exercice puisse vous aider dans votre vie professionnelle future ?
  •  

    Cet exercice peut être un plus pour ma vie professionnelle car il m’a aidée à affirmer et expliciter mes prises de position face à des experts, situations qui se présentent régulièrement dans le cadre professionnel. Il m’a également permis d’être plus à l’aise à l’oral. L’Ateliers des savoirs peut nous apprendre à rebondir sur des prises de positions inattendues de la part des interlocuteurs, ce qui arrive souvent dans la vie en entreprise et peut aussi nous aider à composer avec plusieurs points de vue.

    En savoir plus sur le sujet

Les business games du Groupe IGS

Réelle expérience pédagogique, le business game permet de mettre à l’épreuve ses capacités d’analyse et de prise de décision. Retour sur les grands business games des campus de Paris et Lyon du Groupe IGS.

VIDÉO À LA UNE

Toutes les vidéos