être à l’aise en public

Parler en public : les clés du succès

Certains y parviennent aisément, d’autres ont beaucoup plus de mal. Être à l’aise en public, parler avec brio et capter l’attention d’un auditoire est tout sauf inné. Avec une bonne dose d’enthousiasme et une préparation minutieuse, chacun peut apprendre à parler en public. Charisme et aisance en public, découvrons les règles essentielles pour arriver à […]

Certains y parviennent aisément, d’autres ont beaucoup plus de mal. Être à l’aise en public, parler avec brio et capter l’attention d’un auditoire est tout sauf inné. Avec une bonne dose d’enthousiasme et une préparation minutieuse, chacun peut apprendre à parler en public. Charisme et aisance en public, découvrons les règles essentielles pour arriver à ce résultat.

#1 Maintenir le contact visuel

Preuve d’honnêteté, de confiance en soi et d’aisance à l’oral, le contact visuel est le point commun à tous les grands orateurs. Pour la petite histoire, lors des élections présidentielles de 1960, aux États-Unis, opposant John Kennedy à Richard Nixon, la plupart des personnes ayant écouté le débat à la radio portaient ce dernier gagnant, tandis que ceux qui l’avaient regardé à la télévision pensaient tout le contraire… En fait, Nixon avait l’air fatigué parce qu’il avait refusé d’être maquillé ! Ce que l’on doit retenir de cette anecdote est que le visuel, code de la communication universelle, permet de booster la capacité empathique et persuasive de l’orateur. Pour conquérir votre auditoire, attirer son attention et le mettre en confiance, votre allure doit être compatible avec le discours et la position que vous défendez. Vous devez maintenir le contact visuel avec le public et lui donner l’impression que vous vous sentez à l’aise dans votre peau.

#2 Adopter une gestuelle d’ouverture

Lors de la prise de parole en public, l’auditoire distingue deux messages : le premier, celui qui vient de votre voix et le deuxième qui part de votre gestuelle et langage corporel. Un bon orateur multiplie les gestes positifs, rassurants, extravertis et précis. À défaut, votre public n’hésitera pas à montrer des signes de désintérêt, d’ennui et parfois de protestation. Les gestes et les mots trop répétitifs ou l’absence d’implication corporelle et donc de gestuelle sont à proscrire absolument. Car au lieu de se focaliser sur ce que vous dites, le public sera déstabilisé et déconcentré par vos tics.

#3 Prendre la posture d’un conteur

Combien d’entre nous ont assisté à des conférences ou des formations où les intervenants et formateurs se contentent de lire sur les supports qu’ils avaient préparés, de peur de commettre des erreurs ? Dans ce cas de figure, les notes qu’on aurait prises seraient complètement inutiles par la suite. Il aurait été plus pertinent de théâtraliser le discours, en l’enrichissant d’anecdotes et d’exemples tirés du vécu et d’expériences professionnelles.

Lorsque vous vous appuyez sur des notes synthétiques et que vous maîtrisez bien votre sujet, rappelez-vous que pour réussir votre présentation PowerPoint ou votre pitch commercial, vous ne devez pas faire un exposé exhaustif. Adressez-vous, plutôt, à votre auditoire afin de lui transmettre un message bien précis, avec des éléments à retenir. Imaginez que vous êtes en train de lui raconter une histoire de la manière la plus énergique, de manière à révéler votre enthousiasme, votre passion et votre envie de partager des informations et échanger des expériences.

Les métiers de la communication vous intéressent ? Le Groupe IGS vous invite à découvrir un large choix de programmes de formation en communication, allant de Bac à Bac+5.

C215 au Campus Groupe IGS Paris

C15 revient au Campus Groupe IGS – Paris à l’occasion de l’Atelier des savoirs ! Déjà invité de la 3ème édition du festival d’art urbain du Groupe IGS: Urb’Art en 2010, il avait alors réalisé une superbe fresque murale près de la cafétéria du campus.

VIDÉO À LA UNE

Toutes les vidéos