4 conseils pour réussir son oral

Les examens oraux sont l’occasion d’un échange avec un examinateur ou un jury, mais peuvent être particulièrement stressants. Certains sont plus à l’aise avec cet exercice, d’autres moins. Timidité, difficultés à s’exprimer en public ou à trouver ses mots sont des troubles courants. Découvrez nos conseils pour gérer votre stress et réussir votre oral !

reussir son oral

Maîtriser parfaitement son sujet

C’est logique et indispensable. Assurez-vous de connaître votre sujet sur le bout des doigts, vous en serez d’autant plus sûr de vous et le doute ne viendra pas s’ajouter aux autres éléments déstabilisants de l’oral.

S’entraîner à l’oral

Si vous êtes particulièrement déstabilisé par ce genre d’épreuves, il faut vous entraîner. Parler en public, ça s’apprend : prenez la parole devant votre famille, devant vos amis, levez-vous et donnez votre opinion. C’est en prenant la parole devant des groupes de proches bienveillants que vous prendrez confiance, vous vous habituerez à l’exercice et perdrez peu à peu votre peur de parler en public.

Votre interlocuteur est là pour vous écouter, non pas pour vous juger

Pas la peine de l’imaginer tout nu ou dans un endroit ridicule, ces mythes n’ont pas l’air d’être très efficaces. Par contre, vous rappeler que votre interlocuteur est réellement là pour vous écouter facilitera votre entretien. Oubliez qu’il a plus de diplômes, plus d’expérience ou qu’il est plus âgé : votre interlocuteur souhaite savoir ce que vous avez à dire, il est curieux et aujourd’hui, il se présente devant vous non pas avec ses diplômes et ses années d’expérience, mais avec l’esprit ouvert pour vous écouter ! Profitez-en et détendez-vous !

Gérer les signes physiques de votre stress

Lorsque l’on est peu à l’aise à l’oral et même si l’on se sent prêt pour l’épreuve, notre corps à parfois tendance à nous trahir. Voix chevrotante, teint qui devient rouge, tremblements, tics… Deux méthodes vont vous permettre de maîtriser ces petites trahisons corporelles.

  • Les empêcher : c’est difficile mais possible. Puisque vous connaissez vos faiblesses, vous allez peu à peu y trouver des parades. Avoir un verre d’eau bien froide à proximité pour éviter les rougeurs, s’assoir contre les jambes qui tremblent, faire de longues pauses entre vos phrases pour laisser votre auditoire réfléchir mais surtout en profiter pour poser votre voix… Des techniques il y en a beaucoup et pour chacune des petites trahisons de notre corps face à la timidité, trouver la vôtre.
  • Les utiliser à votre bénéfice : rougir, trembloter et si ce n’était pas grave ? Cela montre à votre interlocuteur que ce moment est important pour vous, que vous en saisissiez les enjeux, que certes cela va peut-être vous déstabiliser en début d’échange, mais que vous êtes prêt à lui montrer de quoi vous êtes capable malgré vos difficultés. Assumer ses défauts : quel mal à cela quand vous savez que vous prouverez à votre examinateur que vous dominez non seulement votre sujet mais aussi votre stress ? Enfin, n’oubliez pas : votre interlocuteur n’est pas là pour vous mettre mal à l’aise. Il sera certainement attendri par ces petits signes physiques de stress et tentera sûrement de vous mettre à l’aise.

 

Allez, courage, l’oral n’est pas insurmontable, c’est une épreuve positive qui fait grandir !

PARTAGER