Pourquoi enseigner l’éloquence en 2021 ?

« Eloquence », le mot parait parfois vieillot, renvoie à un imaginaire presque antique, et pourtant, l’art de bien parler n’a jamais été aussi nécessaire. Exprimer des idées claires, organiser son propos, ces compétences ne sont pas l’apanage des femmes et hommes publics, pour évoluer en entreprise il faut savoir écouter autant que se faire entendre…

des gens qui font un discours

Eloquence ou rhétorique : de Cicéron à Hatik

Les origines de la rhétorique prennent leur source dans la Grèce antique, dans un système d’organisation de la cité où le charisme, le savoir et les mots sont prépondérants. La rhétorique n’a certainement pas été inventée à Athènes mais y a probablement été démocratisée, formalisée. Non seulement on y fait des discours en place publique, mais on les analyse, on en rédige les règles, on forme, comme dirait Roland Barthes, un métalangage : un discours sur le discours.

Depuis l’antiquité, si la fonction essentiellement politique de l’éloquence grecque s’est perdue, la rhétorique est érigée au rang d’art. L’art oratoire : cette capacité à parler publiquement, à organiser stratégiquement son discours, à transmettre des idées claires, à captiver et convaincre son auditoire.

En 2021, le Groupe IGS est persuadé que l’enseignement de l’éloquence et/ou l’accompagnement des apprenants vers une meilleure maîtrise du discours et de la prise de parole en public, est essentiel.

L’éloquence, une discipline transversale

L’éloquence va plus loin que les seuls arts des mots et de la diction avec lesquels on l’associe parfois. 

Avant d’être éloquent, de faire un discours, il faut avant tout avoir une pensée claire, organisée, argumentée. Organiser ses idées, les illustrer, faire des liens logiques entre chacune, trouver les mots justes, représente un travail fondamental. Il s’agit avant tout d’acquérir un esprit analytique, de savoir mettre en perspective des arguments opposés et de développer un sens critique. Un bon orateur est avant tout un bon penseur, à la tête bien faite plutôt que bien pleine pour plagier Montaigne.

La mise en valeur orale de cette pensée organisée, lors du discours, n’arrive que dans un second temps, mais elle est cruciale. Gérer son stress et ses manifestations parfois physiques, trouver le ton adéquat, rendre son discours émouvant ou drôle pour captiver son auditoire jusqu’au bout tel un one man ou woman show, demande avant tout de s’exercer. Si l’éloquence peut être innée, elle reste l’un des seuls arts qui peut s’acquérir avec un peu de patience et beaucoup de travail.

L’éloquence en milieu professionnel

L’éloquence en milieu professionnel est essentielle. Même s’il ne s’agit pas de déclamer une tirade à chaque entrée dans son open space, la rhétorique s’avèrera, pour chacun, utile dans sa progression professionnelle. Depuis l’entretien d’embauche à la proposition de nouveau projets et innovations à son manager, être éloquent permet avant tout de s’assurer de l’écoute attentive de son public. Plus les projets, envies, besoins sont argumentés et énoncés clairement, plus ils auront de chances d’être reçus positivement par le ou les interlocuteurs.

Bien parler : un levier d’ascension sociale

Les milieux sociaux et économiques les plus défavorisés font souvent face à de nombreuses difficultés pour gravir l’échelle sociale. L’un des obstacles majeurs à cette élévation reste l’acquisition de codes sociaux propres à la classe sociale moyenne ou dominante. L’éloquence et l’élocution font partie de ces codes. Maîtriser le discours et la prise de parole en public, savoir être entendu et captiver son auditoire c’est avant tout faire preuve d’intelligence sociale, c’est avoir l’opportunité de mettre en valeur ses connaissances et d’être écouté. Acquérir les codes du discours permettent à de nombreux jeunes d’avancer avec fierté et ambition dans des parcours professionnels qu’ils n’auraient pas imaginé parce qu’ils ont réussi à convaincre par leurs idées et leur mise en discours.

Les concours d’éloquence du Groupe IGS

Les établissements du Groupe IGS accompagnent leurs apprenants dans l’acquisition de compétences d’argumentation, orales et rhétoriques à l’occasion de concours bienveillants d’éloquence.

PARTAGER