Archive Actualité Groupe IGS - partie 1

Archive du site Groupe IGS avant refonte

La nuit des RH: découvrir les nouvelles pratiques RH*

La nuit des RH est l’un des événements incontournables organisé par l’IGS-RH, école de référence en ressources humaines. Jeudi 12 avril, de 18h30 à 23h30, professionnels et étudiants sont invités à s’interroger sur les problématiques contemporaines RH… Découvrez-les à nos côtés.

Les Ressources Humaines : des pratiques et des outils qui évoluent

La fonction Ressources Humaines évolue au gré des changements sociétaux et économiques. En effet, ont surgi ces dernières années des problématiques maintenant centrales dans la gestion des RH. C’est le cas des enjeux liés au bien-être au travail, à la responsabilité sociale des entreprises, à la marque employeur ou encore à la gestion des données. Egalement, l’environnement digital des RH nécessite l’utilisation et l’amélioration d’outils afin de gérer au mieux le capital humain de chaque entreprise. Ces transformations sont au cœur des débats afin de redéfinir la fonction RH, ses priorités et ses outils.

Aux côtés de BDO France, spécialiste en audit, conseil, expertise comptable, sociale et RH, également parrain de la chaire académique intelligence RH et RSE de l’IGS-RH ; les intervenants de la nuit des RH s’emploieront à clarifier les transformations de la fonction Ressources Humaines. Comment anticiper les changements, prendre en compte les réalités économiques et répondre aux  injonctions sociales ; tels sont les enjeux adressés lors de la nuit des RH.

La nuit des RH : appréhender les évolutions de la fonction RH

Learning by doing : les élèves de l’IGS-RH organisent la nuit des RH

Le Groupe IGS et l’IGS-RH valorisent, depuis 1975, l’apprentissage par l’action. Ainsi, ce sont les élèves de 5èmeannée de l’IGS-RH qui ont été en charge de l’organisation de ce bel événement. En quasi-autonomie, mais accompagnés par leurs enseignants, les élèves y ont développé des compétences de gestion de projet, d’organisation événementielle et de travail en équipe. Des savoir-faire qui leur seront extrêmement utiles dans l’univers professionnel qu’ils intégreront bientôt. Hotense Chavancy, étudiante en 5ème année témoigne : « C’est une vraie expérience de mener un projet d’une telle dimension. Nous ressortons de ce travail de toute une année avec des connaissances théoriques nouvelles mais aussi avec toutes les bonnes pratiques liées à la gestion de grands événements. »

Appréhender les évolutions de la fonction RH aux côtés de professionnels

Au cours des différents workshop de la nuit des RH, organisé par l’IGS-RH, école de Ressources Humaines, les participants pourront découvrir les évolutions de la fonction RH du point de vue de professionnels experts sur le sujet. De l’infobésité à la gestion des Data, ces problématiques contemporaines bouleversent quotidiennement les pratiques RH.

Au programme :

  • Atelier « quels régimes adopter pour vaincre l’infobésité ?».

Caroline Sauvajol Rialland, professeure à Sciences Po Paris et à l’ICD, adressera les enjeux liés à la surinformation. Tri, hiérarchisation et vérification de l’information sont devenus de vrais enjeux pour les Ressources Humaines dans un environnement où les rumeurs sont aussi vite relayées que les vraies informations.

  • Atelier « Data RH et données utiles : comment faire le tri ? »

Amélie Guittet, co-fondatrice de MADIRCOM et Nicole Dabin, consultante et enseignante à l’IGS-RH tenteront de familiariser le public aux différentes utilisations des data en RH. Quelles données sont utiles, comment les utiliser, dans quel dessein ?

  • Atelier « Dans un environnement imprévisible et instable, comment gérer l’employabilité ? »

Quelles sont les compétences à développer, quelles sont les exigences des nouveaux métiers et comment les appréhender ? Telles sont les problématiques auxquelles répondront Mathias Naudin, enseignant à l’IGS-RH et Célia Vernudachi DRH/people officer chez MisterFly.

 


Séminaire Marketing & Communication 2015

Les deux premiers jours du mois de juin ont réuni, à l’ouest de Paris, les équipes Marketing, Communication & Développement (MCD) des activités écoles, alternance, apprentissage et formation continue du Groupe IGS pour prendre du recul et commencer à préparer ensemble la nouvelle campagne commerciale. Au programme : tendances marketing, formation, plan d’action et esprit d’équipe !

La troisième édition du Séminaire MCD 2015 s’est déroulée les 1er et 2 juin près de Giverny, en surplomb de la vallée de la Seine. Les Responsables Développement & Communication (RDC) de chaque marque ainsi que les fonctions supports du Groupe IGS ont, pendant deux jours, échangé sur leurs problématiques et leurs bonnes pratiques afin d’optimiser et de faire évoluer les actions de marketing et de communication menées tout au long de l’année.
En ouverture, Philippe Lhussier, Directeur général exécutif, s’est présenté aux équipes et a fait part de sa vision du Groupe et de ses objectifs. Les équipes supports ont ensuite dressé un pré-bilan des actions de l’année à mi-mai – salons, CRM, marketing direct, digital, relations presse – lors d’une séance plénière rythmée par les interventions de Damien Roux, Directeur marketing global et services associés du Groupe. Ce bilan a été suivi de la présentation du dispositif 2015-2016, en perspective de la réalisation des plans d’action commerciale (PAC) de la nouvelle campagne.
L’après-midi a été consacrée à des ateliers « tendances » sur des thématiques transversales : événementiel, territoires de communication, marketing direct, digital et réseaux sociaux – l’occasion pour les participants de choisir, parmi les nouvelles pratiques et outils, ceux qui pourront être intégrés à leur futur PAC.
La journée s’est achevée par des activités sportives et festives afin de « lâcher prise » quelques heures : babyfoot humain, conduite à l’aveugle d’une 2CV ou encore paintball étaient au programme. Les équipes sont ensuite rentrées à l’hôtel, fatiguées mais enthousiastes.
Le deuxième jour, une formation commerciale baptisée « Tous vendeurs : la conversion » avait pour objectif de revenir sur les expériences de chacun, d’échanger sur les bonnes pratiques et de formaliser des « recettes » de conversion applicables par chaque marque. Enfin, après le déjeuner, les participants se sont réunis par marque ou par entités partageant des thématiques communes, pour élaborer les bases de leur PAC 2015-2016.
Deux journées intenses qui ont permis aux participants, RDC comme services supports, de faire le plein d’énergie, de nouvelles pratiques et d’idées… à appliquer dès la rentrée !


Le campus IGS Toulouse organise « La semaine de l’entrepreneuriat social »

Le Groupe IGS promeut un système de valeurs original depuis sa création, système qui vise à intégrer l’économique et le social dans la formation et tend à réconcilier l’homme et l’entreprise. C’est dans la lignée de ces convictions que le Groupe IGS Toulouse a organisé une semaine consacrée à l’entrepreneuriat social, du 14 au 16 mars.

Cette semaine de l’entrepreneuriat social avait pour objectif premier de sensibiliser les apprenants aux enjeux de l’entrepreneuriat social. Au programme : conférences, ateliers et un challenge en 24h chrono, pour lequel les étudiants ont travaillé sur un cas réel d’entrepreneuriat social, « Energy Center » en Afrique, avec la fondation Loris Azzaro. Ils ont notamment conçu une campagne de crowdfunding afin de financer le déploiement du projet. Les apprenants ayant participé à cette semaine étaient issus des différentes filières, représentatives des fonctions clés en entreprise : commerce, marketing, RH, management, informatique, communication.

L’équipe gagnante, Timothé Sacré (IGS-RH), Anthony Silva (ICD), Ophélie Malbeth (ISCPA), Sidonie Marcandella (ISCPA) et Laura Llorens (ESAM), mènera le projet jusqu’au bout avec la fondation Azzaro et a, d’ores et déjà, remporté un voyage à Paris afin de le présenter à un jury d’exception composé de Jean-Louis Guigou, professeur d’université et haut fonctionnaire français, et Fabien Barthez, parrain de la fondation Azzaro.

Claude Méry, Secrétaire général de la fondation, a souligné la qualité de cet événement : « nous avons rencontré une équipe dirigeante et enseignante très à l’écoute de nos attentes et désireuse de nous aider dans la réalisation de notre projet humanitaire à Madagascar. Les étudiants étaient tous enthousiastes, prêts à mettre leurs compétences et leur temps au service de la cause qui nous tient à cœur. La pertinence des échanges et le travail considérable fourni durant ces « 24h chrono » seront, nous n’en doutons pas, la clef de la réussite de ce projet. »


Joe la Pompe et Matthieu Bayle, les prestigieux invités de l’ISCPA

L’ISCPA, école de communication, journalisme et production du Groupe IGS accueille des invités prestigieux venus inspirer les étudiants, les conseiller et leur transmettre de nombreuses connaissances.

Les élèves en cursus « production » challengés par M.Bayle pour créer une émission originale pour M6

Mardi 3 octobre, Matthieu Bayle, directeur de la programmation – flux externes de M6 s’est rendu à l’ISCPA, école de communication du Groupe IGS, pour faire réfléchir les étudiants de première année de Mastère Production sur un concept d’émission en access prime time (17h-20h).

Pendant 5 mois les étudiants auront pour mission d’étudier le marché des émissions télévisuelles françaises, de trouver un concept novateur et séduisant pour leur cible et d’évaluer la faisabilité de leur projet. Enfin, ils tourneront une vidéo teasing potentiellement diffusée sur M6, chaîne de télévision préférée de 18-30 ans.

A la clé un récompense précieuse, si Matthieu Bayle a un coup de cœur lors de la présentation des projets en mars, la chaîne pourrait produire l’émission !

A vos productions !

Le bloggeur masqué Joe la Pompe à l’ISCPA

Joe La Pompe , célèbre blogueur français étaitonf l’invité exceptionnel de la cérence du 9 octobre à l’ISCPA de Paris. Le chasseur de campagnes publicitaires, comme il se décrit, aime passer au crible les publicités du monde entier et railler publiquement les publicitaires en manque d’imagination, copiant des concepts déjà utilisés par le passé.

Le populaire bloggeur masqué est venu s’adresser aux étudiants de l’ISCPA réunis dans une salle comble et s’est exprimé sur son sujet de prédilection : le thème polémique du plagiat publicitaire. L’invité d’honneur a aussi su inspirer les élèves en leur rappelant qu’il faut toujours se donner le temps de créer, sage conseil pour nos étudiants en communication, journalisme et production.


Europ’Raid, un tour d’Europe en Peugeot 205

Cette aventure culturelle, solidaire et sportive à travers l’Europe propose aux participants une immersion totale dans le vieux continent tout en leur permettant de mener des actions de solidarité auprès des populations locales.

Jérémy, 23 ans, vice-président de l’association Europ’Raid, et Albin, 24 ans, ancien élève de l’ICD International Business School et bénévole auprès de l’association, étaient présents sur le campus Parodi, les 27 et 28 octobre derniers, afin de promouvoir Europ’Raid auprès des étudiants du Groupe IGS et de recruter des équipages pour la prochaine édition de ce raid culturel solidaire et sportif qui débutera le 31 juillet 2016.

A bord de Peugeot 205, munis d’une carte et d’un carnet de bord, les équipages doivent parcourir plus de 10 000 km à travers l’Europe tout en acheminant 100 kg de matériel scolaire dans des écoles locales en Bosnie-Herzégovine, Serbie, Bulgarie et Roumanie. Jérémy et Albin ont répondu aux questions des étudiants et alternants du Groupe IGS afin d’expliquer plus en détails cette initiative.

Comment est né Europ’Raid ? 
« L’idée nous est venue en 2012 avec Benjamin (président de l’association). Nous avons fait le constat qu’il n’existait pas de raid en Europe. Avec Europ’Raid, nous avons voulu créer un raid-aventure qui relie l’Europe de l’ouest à l’Europe de l’est. C’est à partir de là que nous avons monté notre association, créé notre identité visuelle, rempli les formalités administratives et commencé à développer des partenariats et notre communication. »

Le raid s’organise autour de la Peugeot 205, pourquoi cette voiture ?
« Nous avons choisi de circuler en Peugeot 205 car c’est une marque automobile française. Ce modèle fiable et robuste se trouve assez facilement sur le marché et n’est pas très cher à acquérir. La Peugeot 205 a été vendue à plus de 5 500 000 exemplaires à travers toute l’Europe. »

Derrière Europ’Raid se cache une équipe, qui travaille sur ce projet ?
« Europ’Raid a été créée par deux fondateurs : Benjamin (président de l’association) et Jérémy (vice-président et trésorier). A notre côté, 15 bénévoles travaillent sur ce projet tout au long de l’année : des mécaniciens, des graphistes, des étudiants… »

Comment se sont déroulées les deux premières éditions d’Europ’Raid ?
« La première édition s’est déroulée en août 2014, il s’agissait d’une édition « test ». Nous avons parcouru plus de 11 000 kilomètres à travers 19 pays avec 4 équipages, soit 12 personnes. Vidéastes, journalistes, mécaniciens et étudiants faisaient partis du voyage. Lors de cette édition, nous avons distribué 200 kg de matériel scolaire dans un orphelinat en Ukraine. 
Lors de la deuxième édition, ce n’est pas 4 mais 14 équipages, soit 42 participants, qui ont pris la route au volant de Peugeot 205. Nous avons élargi le profil des participants et modifié le parcours afin de ne pas traverser l’Ukraine, compte tenu du contexte géopolitique du pays. Enfin, chaque équipe pouvait aménager son parcours journalier en fonction des sites culturels à visiter ou des actions solidaires à mener comme elle le souhaitait. »

Quelles seront les évolutions majeures de cette édition ?
« En 2016, 50 équipages prendront la route, soit 150 participants. Nous partirons à la découverte de 20 pays, 14 capitales et plus de 100 sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. La principale nouveauté est la traversée de deux nouveaux pays : l’Albanie et le Monténégro. Nous souhaitons également des actions solidaires à taille humaine : seuls 4 à 5 équipages se rendront sur le même lieu pour rencontrer des enfants et distribuer des fournitures scolaires dans 10 écoles en Bosnie-Herzégovine, Bulgarie et Roumanie. 
D’autre part, les équipes sont aujourd’hui munies d’un GPS afin que les participants ne perdent pas de temps à planifier leur itinéraire sur une carte routière. Chaque participant reçoit aussi un carnet de bord contenant un grand nombre d’informations pratiques, techniques et culturelles. Ce guide donne un maximum d’informations sur l’itinéraire aux équipages. Enfin, chaque véhicule est maintenant équipé d’une balise GPS de géolocalisation ce qui nous permet de suivre leur trajet en direct. »

 


Conférence de Julia de Funès : « il est urgent de repenser le monde de l’entreprise »

Julia de Funès a livré un témoignage audacieux au sujet de l’avenir du travail auprès de plus de 360 apprenants, collaborateurs et invités du Groupe IGS Toulouse.

Jeudi 31 janvier 2019, le Groupe IGS Toulouse a convié Julia de Funès, Docteur en philosophie et diplômée de l’école IGS-RH, pour une conférence sur le thème de l’avenir du travail.
La philosophe a livré un discours critique et audacieux du monde de l’entreprise devant un public de 360 personnescomposé d’apprenants, de formateurs, collaborateurs du Groupe IGS Toulouse et entreprises partenaires.

IDEOLOGIE PRECAUTIONNISTE ET MYTHE DU BONHEUR EN ENTREPRISE

Pendant plus d’une heure et demie, Julia de Funès expose son point de vue, mêle anecdotes et explications philosophiques pour démontrer l’urgence de repenser le monde de l’entreprise. Un des premiers sujets que la philosophe aborde est l’excès de procédures en entreprise : « Aujourd’hui le moindre risque est considéré comme une menace et pas comme une opportunité. C’est la prédominance de l’idéologie precautionniste ». Le ton est donné. Lorsqu’elle traite la thématique du bonheur au travail, Julia de Funès parle également sans détour : « c’est l’idéologie du bonheurisme, c’est-à-dire que si vous n’êtes pas heureux vous avez échoué, alors que le bonheur est indéfinissable.

« Pour moi le Chief happiness officer est un emploi fictif, le bonheur en entreprise est un mythe ».

SENSIBILISER LES ETUDIANTS : UN ENJEU IMPORTANT

Julia de Funès le rappelle, elle ne plaide pas à charge, porte un regard critique, mais pas défaitiste. Pour elle, parler de management à des étudiants, public peu confronté aux problématiques de l’entreprise, constitue un enjeu important : « c’est avec les étudiants que tout se joue : il faut alerter, favoriser l’esprit critique et surtout sensibiliser aux idéologies ambiantes et aux logiques procédurières dans lesquelles il ne faut pas tomber ou par lesquelles ils ne doivent jamais se laisser berner. »
La petite-fille du célèbre comédien Louis de Funès, ne laisse pas son public indifférent. Ses propos font réagir, heurtent certaines personnes, en amusent d’autres. Une victoire pour celle qui a averti son auditoire en début de conférence :

« Je vais vous demander de me contredire le plus possible. J’aime quand les gens ne sont pas d’accord avec ce que je dis ».

OSER L’INCROYABLE AVENTURE D’ÊTRE SOI-MÊME

De la notion de process, ennemi de l’action, à la confiance, clé de l’autonomie, en passant par la question du sens, qui s’oppose aux moyens et à la technique, Julia de Funès a balayé un certain nombre de stéréotypes en entreprise. Le temps d’échanges à la fin de la conférence a permis au public d’obtenir des éclaircissements sur certains sujets. À une question posée sur la place des femmes en entreprise, Julia de Funès cite Simone de Beauvoir : « Il faut oser l’aventure incroyable d’être soi-même. ». Un message inspirant et optimiste pour nos apprenants.

Julia de Funès a travaillé durant 7 ans dans le domaine du recrutement avant de changer de vie. Sa vision critique et son regard décalé envers le management en entreprise actuel attirent les chaînes de télévision qui l’invitent régulièrement sur leurs plateaux. Un jour, on lui demande d’intervenir dans les entreprises. Cela fait maintenant presque dix ans que Julia rencontre quotidiennement des employés et employeurs. Entre temps, elle s’est mise à donner des conférences mais aussi à écrire : « Cours de philo sur les idées reçues » en 2010, « Socrate au pays des process » en 2017, et enfin « La comédie (in)humaine » co-écrit avec l’économiste Nicolas Bouzou, en 2018.


#VieAsso : Timothé Sacré, entrepreneur dans l’âme

Timothé Sacré a 22 ans, il suit une formation en alternance chez Kuehne + Nagel en 1ère année de cycle mastère professionnel à l’IGS-RH Toulouse. Il est président d’IGSolution, la Junior Conseil du Groupe IGS Toulouse et discute de son expérience associative.

Pouvez-vous m’expliquer ce que réalise votre association, IGSolution ?

IGSolution est une association loi 1901 créée en 2013 par les étudiants du campus Groupe IGS Toulouse. Nous sommes une junior conseil, sur le même principe qu’une junior entreprise.

Notre mission est simple : proposer différents services à des entreprises de tailles variées tels que des études de marché et de notoriété, du conseil en identité visuelle, en positionnement stratégique ou encore des missions de levées de fonds… Nous avons, par exemple, aidé un entrepreneur à créer son entreprise, Wine Travel Agency, qui propose des associations vins et mets, en réalisant une étude de marché. Cela nous a permis de définir le positionnement stratégique à adopter dans le cadre de sa création d’entreprise et du développement de son concept. Nous avons également l’opportunité d’évoluer au contact de plus grandes entreprises comme Grand litier ou le musée Aéroscopia.

Nous nous fondons sur les programmes dispensés au Groupe IGS pour choisir nos missions. Le Groupe rassemblant un nombre incalculable de formations dans un large éventail de domaines, nous pouvons reproduire un schéma entrepreneurial et soutenir les entreprises dans presque tous leurs besoins.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans l’action que vous menez avec cette association ?

J’aspirais à l’esprit entrepreneurial depuis longtemps. J’avais l’envie de travailler sur d’autres problématiques que celles que je rencontre habituellement au sein de l’IGS-RH. Grâce à mon poste de président, je suis un véritable gestionnaire, presque comme un chef d’entreprise. Je gère de nombreuses tâches administratives liées à notre statut d’association comme l’URSSAF ou les impôts. Toute la partie commerciale et politique me plait également beaucoup et je mets en pratique quotidiennement cette philosophie managériale et entrepreneuriale qui nous est transmise au sein des formations du Groupe IGS.

Quelle est la plus grande difficulté que vous ayez rencontrée ?

Je pense que nous pouvons situer cela à l’été dernier. Nous avons changé la quasi-totalité du Bureau et des membres actifs, et il nous fallait refondre et repenser toute l’organisation de l’association, suite à l’essoufflement que nous subissions après notre premier cycle de 3 ans d’existence. Prendre ce nouveau virage, avec toutes les résultantes que cela engendre a constitué à mon sens le challenge à relever. J’ai donc cherché rapidement à m’entourer de nouvelles personnes ciblées avec une grande envie, comme moi, de monter un projet collectif. J’ai mis un point d’honneur à recruter des étudiants provenant de toutes les écoles du campus. J’ai également tenu à établir de bonnes relations avec les responsables développement et communication et les responsables pédagogiques.

Il nous a fallu reprendre de manière pratique tous les dossiers en cours et planifier ceux qui seront à réaliser. Il était également important pour moi de repenser nos process, nos statuts ainsi que le règlement de l’association afin de donner un discours cohérent et harmonisé à tous nos clients et aux écoles du Groupe.

Mon objectif est simple : faire que notre association obtienne le statut de Junior entreprise. Pour cela, nous avons d’abord rencontré Aurélie Tourmente, responsable régionale communication et développement, afin de faire le point sur notre situation. Nous en avons conclu qu’il fallait nécessairement que l’association gagne en notoriété, nous avons donc investi dans la communication.

Avec ma nouvelle équipe, j’aimerais que nous nous rapprochions du label Junior entreprise, il nous faudra, je pense, attendre trois ans pour atteindre les critères très exigeants du label. Il y a des obstacles de notoriété, d’organisation mais également des soucis logistiques qui nous empêchent, pour le moment, d’obtenir le statut.

Pensez-vous que l’engagement associatif soit important en tant qu’étudiant ? Pourquoi ?

Selon moi, c’est très enrichissant ! Cela permet de côtoyer d’autres personnes, d’élargir nos horizons de connaissances et donc nos réseaux professionnels et personnels. La Junior conseil permet également de mettre en pratique les connaissances apprises en cours et de s’ouvrir à d’autres disciplines. Entre nous, nous avons un rôle de tutorat, chacun apprend à l’autre, et cette synergie nous pousse à oser prendre des risques que nous ne pourrions peut-être pas prendre au sein d’une entreprise.

Un mot d’encouragement pour les étudiants qui souhaiteraient également s’investir mais n’oseraient pas ?

Je pense, tout d’abord, que les associations étudiantes se doivent de se rendre accessible à tous, en cultivant notre proximité et notre disponibilité auprès des étudiants, tout en continuant à communiquer autour de nos actions.

Un conseil pour les étudiants qui participeraient ou voudraient participer à une activité associative : ne jamais hésiter à poser des questions car nous nous préparons au monde de l’entreprise et être curieux est une qualité. Vous avez tout à gagner au sein d’une association ! C’est un enrichissement humain et une véritable montée en compétences, on en ressort tous grandis. Par-dessus tout n’oubliez jamais l’aspect convivial d’un engagement associatif, cela doit rester un plaisir et pas une contrainte.


Journée de sensibilisation au handicap au CFA IGS Lyon

Le CFA, Centre de Formation d’Apprentis du Groupe IGS Lyon a organisé, les 17 et 19 avril, deux journées de sensibilisation au handicap avec le soutien de nombreuses associations et organisations nationales comme locales.

Un événement organisé par les appentis BTS communication

C’est avec le soutien du Conseil régional que les jeunes apprenants du CFA en 1ère année de communication ont organisé ces deux journées de sensibilisation au handicap. Du montage du projet à la stratégie de communication en passant par l’organisation logistique de l’événement, les jeunes apprentis ont porté ce beau projet en quasi autonomie, encadrés par Gilles Anedda, formateur. Une expérience qui leur a permis de développer de nombreuses compétences et de s’investir dans un projet qui leur tenait à cœur.

Une pièce de théâtre

Mardi 17 avril à 15h, au sein de l’amphithéâtre du campus HEP Lyon-René Cassin, a été jouée la pièce de théâtre « Frida Kahlo, esquisse de ma vie » mise en scène par François Bourcier, écrite et joué par Nadia Larbiouene. Cette pièce, imaginée et conçue avec le soutien de nombreux protagonistes de la vie culturelle locale et de la promotion de la culture latino-américaine[1] revient sur le destin de l’artiste mexicaine Frida Kahlo et sur l’impact de son handicap sur son œuvre et sa vie.

« Frida la coja » (Frida la boiteuse), ainsi surnommée du fait de l’atrophie de sa jambe et de son pied liée à une poliomyélite contractée à l’âge de six ans, a commencé à peindre à 16 ans, alors qu’elle se remet difficilement d’un accident lui atteignant gravement les jambes et l’abdomen. Une artiste torturée, passionnée et activiste dont la vie personnelle faite de nombreuses difficultés physiques et d’affaires conjugales violentes inspirera largement son œuvre.

Des activités autour du handicap

Jeudi 19 avril, de 10 à 16h, la deuxième journée de sensibilisation au handicap du campus s’est organisée autour de différentes activités proposées par les associations présentes. Les apprenants et visiteurs ont eu l’occasion d’être sensibilisés à différentes formes de handicap, qu’il soit psychique ou physique et aux obstacles quotidiens qu’affrontent les personnes en situation de handicap.

Des ateliers qui ont interpelé chacun des participants et qui ont permis aux nombreuses associations présentes de faire connaître leur action auprès d’un public jeune.

La pièce a été conçue avec le soutien de : la ville de Lyon, l’Instituto Cervantes – Lyon, la Maison de l’Amérique Latine et des Caraïbes, la Région Rhône Alpes Auvergne, le Consulat Honoraire du Mexique à Lyon, le Théâtre des Asphodèles et la Cie Théorème de Planck

 


 

Préparer la rentrée en bouquinant : les bonnes lectures de l’été

S’il est vrai que les vacances d’été sont synonymes de farniente et de voyages, les étudiants peuvent aussi en profiter pour élargir leurs horizons, enrichir leur culture générale et apprendre grâce à la lecture. Le Groupe IGS vous propose une compilation de 5 ouvrages triés sur le volet, à la fois instructifs et amusants, à lire et à relire pendant les vacances d’été pour une rentrée sous le signe de l’enthousiasme et de l’énergie positive !

#1 Croître ou Mourir il faut choisir !

« À quelle grenouille vous identifiez-vous ? Celle qui lutte pour survivre, qui se démène pour grossir, ou celle qui dans la casserole attend sagement que la température de l’eau monte ? ». Ce livre s’adresse aussi bien aux chefs d’entreprise et cadres dirigeants, qu’aux étudiants et autres curieux. Du marketing à la stratégie corporate en passant par les Ressources Humaines et le développement personnel, cet ouvrage va chercher tous les leviers de croissance disponibles pour proposer 13 conseils stratégiques. Il s’agit d’un guide qui vous accompagnera tout au long de votre formation et au-delà, pour vous orienter vers le succès dans un monde hyper digitalisé.

Edition : 1min30 Publishing. Auteur : Gabriel Dabi-Schwebel

#2 My name is bound. Inbound !

Un livre très atypique, à lire et à relire cet été. Réalisé par la maison d’édition 1min30, ce livre parodique, recueil de citations sérieuses et de visuels délirants nous rappelle que le marketing peut être abordé différemment, de façon fun ! En lisant ce livre, vous serez en mesure de faire « une licorne de n’importe quel cheval. ». Si l’on croit la maison d’édition, un célèbre marketeur aurait avoué qu’il « offrirait volontiers ce livre à ses clients préférés s’il n’avait plus rien à leur apporter après ». Et d’expliquer « J’ai acheté My name is Bound, Inbound ! un peu par hasard. […] Grâce à My name is Bound, Inbound !, j’ai généré 47 000 leads en 1 mois ! My name is Bound, Inbound ! a changé la vision que j’avais de mon métier et de la vie. Maintenant, je pense média, je mange média, je vis média. »

Edition : 1min30 Publishing. Auteurs : Ouvrage collectif

#3 Guide de survie aux réunions

Cet ouvrage présente 40 techniques pour transformer les réunions en moments fun et productifs. Un cadre passe en moyenne seize années de sa vie en réunion. Dès lors, il devient indispensable de se poser les bonnes questions pour transformer les réunions en lieux interactifs et constructifs. Comment susciter l’intérêt de l’équipe ? Quels sont les secrets d’une réunion bien menée? Quelles informations transmettre pour permettre à l’équipe de tout mémoriser ? Les auteurs de ce guide proposent les meilleures méthodes et techniques managériales, à la fois originales et inventives. De quoi combattre la monotonie des réunions classiques et faciliter l’échange et la prise de décision.

Edition : Pearson France. Auteurs : Sacha Lopez, David Lemesle, Marc Bourguignon

#4 Business Vocabulary in Use

Les mots dont vous avez besoin pour communiquer avec confiance et aisance dans les milieux des affaires aujourd’hui. Explications de vocabulaire pour les étudiants et les professionnels de niveau intermédiaire désireux d’améliorer leurs connaissances et leur utilisation de l’anglais des affaires. Ce livre est parfait pour l’auto-apprentissage et les activités en classe. Il vous aide à enrichir votre vocabulaire avec des explications faciles à comprendre et des exercices pratiques, et vous permet d’apprendre le langage des affaires en lien avec 66 compétences et sujets différents. Ce livre vous apprend l’anglais des affaires qui est réellement parlé et écrit. Des devoirs de suivi et d’évaluation, ainsi que des clés de réponse vous aideront à étudier par vous-même ou entre amis.

Edition : Cambridge University Press. Auteur : Bill Mascull

#5 L’économie comme vous ne l’avez jamais vue

Un tour d’horizon ingénieusement conçu, de l’économie mondiale et de toutes ses composantes clés, déclinée, pièce par pièce, en 99 infographies. Et pourtant, peu d’entre nous comprennent vraiment tous ses tenants et aboutissants. Du monde ouvrier à l’entreprise, de la finance à la théorie, et de la transformation à la consommation, le spécialiste de l’infographie Jan Schwochow et l’auteur Thomas Ramge donnent vie à toutes les facettes de l’économie, avec des images infiniment variées et riches en informations. Ce livre invite à voir l’économie différemment et à comprendre enfin comment cette imbrication de systèmes, de processus, de méthodes, de techniques et de théories fonctionne !

Edition : Eyrolles. Auteurs : Jan Schwochow, Thomas Ramge .

Rejoindre le Groupe IGS, c’est faire le choix d’une formation professionnelle à dimension internationale. Le Groupe propose 9 filières de compétences et d’expertises métiers accessibles en formation initiale, formation continue, alternance, apprentissage ou insertion. Il dispense en outre plus de 130 programmes dont 30 programmes Bac + 5.

PARTAGER