Le point sur l’orientation des jeunes

Saviez-vous que, selon l’Injep, un jeune de 15 ans a encore 6,5 ans d’études devant lui ? Autant dire qu’il est primordial de bien choisir son orientation ! Toutefois, il s’agit d’un exercice complexe face au vaste choix qui s’offre à vous. Le Groupe IGS vous propose de faire le point sur l’orientation des jeunes en France.

orientation

Les jeunes indécis quant à leur choix d’orientation

Décider de son orientation est une formalité pour certains, un casse-tête pour d’autres. Ainsi, selon une étude de Kaspersky, 64 % des jeunes interrogés déclaraient fin 2020 ne pas savoir quelle orientation choisir, une situation nébuleuse encore plus marquée que les années précédentes. 19 % d’entre eux ont également ajouté ne pas être certains d’avoir fait le bon choix. Cependant, cette tendance semble aller vers le mieux. En effet, selon une enquête BVA pour l'Étudiant réalisée fin avril 2022, 73 % des interrogés estiment être satisfaits de leur choix d’orientation.

Il est ici important de souligner une évolution majeure des critères pris en considération par les jeunes pour leur orientation. En effet, ils privilégient avant tout leur goût personnel pour une filière (44 %) ainsi que leur épanouissement personnel (38 %). Ils déclarent ainsi vouloir donner du sens à leur parcours (66 %) afin de trouver un équilibre (57 %). Les critères de rémunération et de sécurisation de l’emploi n’arrivent qu’après (respectivement 13 et 14 %).

Les mutations du contexte économique et social générées par la crise ont par ailleurs conduit 36 % des jeunes à repenser leur choix d’orientation. Le taux d’employabilité reste en effet un critère pour 36 % d’entre eux et certains secteurs offrent aujourd’hui moins d’opportunités que d’autres.

Les jeunes font part de leur volonté d’être plus accompagnés

Si les jeunes ont parfaitement conscience des enjeux et de l’importance de l’orientation (94,5 % selon une enquête d’Impala sur l’orientation scolaire en France en 2022), ils déclarent toutefois ne pas être suffisamment accompagnés pour faire leur choix (44 %).

Un point également soulevé dans le baromètre de confiance dans l’avenir de l'Étudiant, BVA et Orange, qui met en lumière les raisons de ce ressenti.  63 % des jeunes interrogés estiment en effet manquer de visibilité mais aussi de contacts avec des professionnels (62 %) ou des étudiants (60 %). Ils sont, par ailleurs, 46 % à ne pas être satisfaits de l’accompagnement de leur lycée. Un phénomène qui peut entre autres être expliqué par le fait qu’il n’y a selon l’Etudiant qu’un seul conseiller d’orientation de l’Éducation Nationale pour 1 600 élèves en moyenne.

Malgré tout, 49 % des lycéens ont une idée de la formation ou du métier vers lesquels ils souhaiteraient s’orienter et 46,7 % d’entre eux se déclarent confiants dans leur capacité à réussir.

Quels canaux sont privilégiés par les jeunes pour se renseigner sur l’orientation ?

Il faut savoir que le cercle familial reste prédéterminant dans les choix d’orientation. 44 % des jeunes ont en effet tendance à tout d’abord se tourner vers leur famille.

Les réseaux sociaux sont également une source d’information pour 39 % des jeunes (ainsi que des sites comme l’Onisep pour 32 %). 31 % estiment que leurs écoles et leurs professeurs les ont aidés à construire leur plan d’orientation même s’ils ne savaient pas réellement quoi faire au moment de ce choix. 

Il est à noter que plus de la moitié des professeurs (63 %) déclarent ne pas être suffisamment formés sur l’orientation, voire qu’elle ne relève pas de leur responsabilité. Ils souhaitent malgré tout pouvoir plus échanger avec les élèves et sont favorables à un meilleur accès à l’information.

La réforme Bac pour mieux préparer l’entrée dans l’enseignement supérieur

Le baccalauréat a été profondément réformé afin de proposer des parcours plus individualisés et ainsi réduire le taux d’échec lors de la première année dans l’enseignement supérieur. 

Les lycéens vont désormais suivre un enseignement de tronc commun et choisir des spécialisations. Ils bénéficient pour cela de 54 heures d’aide à l’orientation en Seconde ainsi que d’un test de positionnement. Lors du second trimestre de la Seconde, ils vont ainsi choisir 3 spécialités pour la classe de Première parmi la liste suivante : 

  • arts ;
  • biologie et écologie ;
  • histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ;
  • humanités, littérature et philosophie ;
  • langues ;
  • littérature, Langues et cultures de l’Antiquité ;
  • mathématiques ;
  • numérique et sciences informatiques ;
  • physique-chimie ;
  • sciences de la vie et de la Terre ;
  • sciences de l’ingénieur ;
  • sciences économiques et sociales.

Une fois en Première, les lycéens devront alors en choisir seulement 2 pour leur Terminale.

« Mon parcours orientation » du Groupe IGS

Depuis 45 ans, le Groupe IGS met tout en œuvre pour vous accompagner tout au long de votre parcours. Cela commence dès vos choix pour votre formation dans le supérieur et c’est pourquoi nous avons mis en place le programme « Mon parcours orientation » conçu avec une méthodologie basée sur des solutions individualisées, le tout 100 % gratuit.

Vous pouvez dans ce cadre assister à des conférences d’orientation et d’information afin de vous familiariser avec l’environnement des études supérieures. Des tests personnalisés d’orientation sont en outre proposés afin de mettre en avant vos compétences et vos valeurs, qu’un expert débriefera avec vous lors d’un entretien d’accompagnement sur-mesure. Vous aurez par ailleurs l’occasion d’être accompagné de manière intensive par un coach pour vous préparer à différents sujets touchant à votre orientation (épreuves de spécialités, Grand Oral du Bac, Parcoursup, entretiens de motivation, etc.). Des ateliers, des journées d’immersion ou encore des business games sont également au programme.

Vous souhaitez échanger avec nos équipes sur les formations proposées par les écoles du Groupe IGS ? Prenez contact avec nous et profitez, vous aussi, de notre accompagnement !

 

PARTAGER