Plan de relance pour l'apprentissage : quelles aides pour les entreprises et les apprentis ?

En 2019, la France comptait 491 000 apprentis selon le ministère du Travail. Pour encourager cette filière exigeante, gage de réussite et malgré le contexte économique mis à mal par la crise du Covid-19, le gouvernement prend des mesures d’exception.

mesures du plan de relance pour l'apprentissage 2020

Aide exceptionnelle au recrutement des apprentis

Cette aide qui remplace temporairement l’aide unique au cours de la première année d’apprentissage, permet aux entreprises de recevoir une aide financière pour tous les contrats d’apprentissage signés entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 pour tout jeune préparant un diplôme jusqu’au niveau licence professionnelle.

Montants de l’aide : 

  • 5 000 euros pour les apprentis de moins de 18 ans
  • 8 000 euros pour les apprentis majeurs

Conditions d’octroi de l’aide financière :

Elle sera versée à toutes les entreprises de moins de 250 salariés sans condition, et aux entreprises de plus de 250 salariés à la condition d’atteindre le seuil d’au moins 5% de contrats d’alternance (contrats d’apprentissage ou de professionnalisation) définit par décret, dans leurs effectifs.
A la fin de la première année de contrat d’apprentissage, les entreprises éligibles à l’aide unique pourront en bénéficier jusqu’au terme du contrat.

Prolongation des délais de signature des contrats

Les jeunes dont la date officielle de début de formation est située entre le 1er et le 31 décembre 2020 auront un délai de 6 mois pour signer leur contrat. Ils peuvent ainsi rester un semestre (contre seulement trois mois auparavant) en centre d’apprentissage, sans contrat. Pendant cette période, le CFA sera financé pour assurer l’accompagnement de l’apprenant.

Ces dispositions pour l’apprentissages pourraient s’étendre au contrats de professionnalisation d’ici la fin de l’année.
 

PARTAGER