Comment gérer ses congés en tant qu’alternant ?

Si vous êtes en alternance ou souhaitez en commencer une, une question s’imposera probablement rapidement : comment poses des congés lorsqu’on est en alternance ? Il est parfois difficile de s’en sortir devant un modèle qui ne nous est pas familier. Comment prendre les meilleures décisions pour vos congés, afin de faire vos premiers pas sereinement dans le monde du travail ? 

Actualité congés alternance

Quand poser vos congés payés ?

Combien de jours à prendre ?

Depuis 1982, tout salarié a droit à cinq semaines de congés payés par an minimum, et cela peu importe son contrat. Vous devez donc avoir un nombre de jours qui correspond à ce droit. Pour le calculer, il suffit de compter le nombre de jours travaillés chaque semaine, et de le multiplier par 5. De manière générale, un alternant qui travaille du lundi au vendredi a 25 jours de congés payés, si c’est du lundi au samedi ce nombre passe à 30 jours.

Vous accumulez chaque mois 2,5 jours en travaillant du lundi au samedi et un peu moins quand vous vous arrêtez au vendredi. Dans la plupart des entreprises, il existe une plateforme sur laquelle apparaît votre solde de congés payés mais, si ce n’est pas le cas, sachez qu’il est indiqué chaque mois en bas à gauche de votre fiche de paie.

Des règles à respecter ?

Évidemment on ne peut pas poser ses congés n’importe comment. Il existe des règles que vous devez respecter :

  • Vous ne pouvez pas prendre vos congés pendant vos jours d’école, ces semaines sont réservées à l’apprentissage, ils doivent seulement être posés sur les jours d’entreprises.
  • Votre employeur doit toujours valider ces jours, vous ne pouvez pas les poser d’office et les considérer comme acquis. Il a tout à fait le droit de vous refuser les dates demandées, s’il considère que votre absence pourrait poser problème dans le bon fonctionnement du service ou de l’entreprise. Pour éviter cela, il est important d’évoquer le sujet en avance avec votre manager. Vous aurez ainsi moins de risque de voir vos congés refusés. Une bonne organisation, c’est aussi de la communication !

Comment bien vous organiser pour les poser ?

Anticiper au maximum

Pour bien réussir son alternance, il faut globalement faire preuve d’une grande organisation et a-n-t-i-c-i-p-e-r. Même si parfois ça peut sembler vraiment difficile, essayer de vous faire un emploi de temps le plus complet et le plus loin dans le temps possible. Entre les jours de cours, et les jours d’entreprises vous pouvez vite vous sentir submergé, surtout qu’on a souvent tendance à confondre absence et vacances. Or, pour vous les cours ne sont pas un temps de repos, il est donc crucial de pouvoir vous en réserver, sous peine de vous épuiser rapidement et de risquer le burn-out étudiant.

N'attendez pas la dernière minute pour poser vos congés ! Globalement, les entreprises préfèrent que vous posiez vos congés durant votre période de contrat, plutôt que d’avoir à vous les payer à la fin. La principale raison de refus sera donc une histoire de délais et d’organisation d’emploi du temps. D’où la nécessité d’anticiper !

Penser aux examens

Les examens sont une période clé qui peut être particulièrement difficile à affronter en tant qu’alternant : compliqué de trouver du temps pour étudier au milieu des cours et du travail en entreprise. Heureusement, si vous êtes en contrat d’apprentissage, vous disposez de 5 jours de congés à poser pour révision. Ils doivent être posés sur le mois précédent les examens et sur le temps initialement prévu en entreprise. Si votre employeur ne vous accorde pas ce congé ou s’il ne maintient pas votre salaire, il est passible d’une amende de 5e classe.

Si vous êtes en contrat de professionnalisation, sachez que depuis le 6 août 2015 vous avez le droit de bénéficier de congés supplémentaires : 5 jours ouvrables pour 60 jours ouvrables travaillés.

Faire valoir ses droits

En tant qu’alternant vous possédez plusieurs avantages en matière de congés, il est important de connaître ces derniers pour pouvoir défendre votre droit à les poser.

En-dehors, de vos 5 semaines de congés payés légaux, si vous avez moins de 21 ans au 30 avril de l'année précédente, vous pouvez demander des congés supplémentaires sans solde, dans la limite de 30 jours ouvrables.

Si vous tombez enceinte, vous avez, à la manière des autres salariés, le droit aux congés maternité, c’est-à-dire 6 semaines avant la date de l’accouchement et 10 semaines après.

De même, si vous devenez père, vous pouvez bénéficier d’un congé paternité de 25 jours en cas de naissance unique ou 35 jours en cas de naissances multiples. De manière générale, vous avez le droit aux mêmes congés que tout autre salarié :

  • 4 jours pour un mariage ou un Pacs
  • Entre 3 et 14 jours pour le décès d’un proche en fonction du lien de parenté.

Si vous éprouvez des difficultés majeures à poser vos congés, pour une raison ou une autre, ou sentez que la situation est anormale, n’hésitez pas à en parler avec vos référents pédagogiques. Ils sont justement là pour vous aider en cas de besoin. Ne prenez pas sur vous !

 

Depuis bientôt 50 ans, nous sommes pionnier de l'alternance. Nous proposons des cursus combinant des savoirs théoriques et des parcours professionnalisants, afin de préparer nos apprenants au monde du travail et donc de garantir leur employabilité. Découvrez notre pôle alternance et nos formations ici.

 

Rédactrice : Clotilde Chevalier 
Direction Communication Groupe IGS 
 

 

 

PARTAGER