Made in USA : les américains champions de l’entrepreneuriat ?

The American Dream… cette idée selon laquelle toute personne vivant aux États-Unis peut prospérer par son travail, son courage et sa détermination, est toujours d’actualité.
Vignette

Au pays de l’oncle Sam, l’entrepreneuriat est une culture que l’on acquiert dès la plus tendre enfance. Pour certains, c’est dans l’ADN du pays, « home of the brave, land of the free », bâti sur l’idéal puissant de la libre entreprise pour tous. Plongée aux sources de la culture entrepreneuriale aux États-Unis !

Une mentalité et une culture : l’esprit Silicon Valley

Apple, Microsoft, General Motors, Silicon Valley, Ford, General Electric, Facebook, HP… la simple évocation de ces noms indique à quel point les États-Unis sont une terre d’entrepreneuriat. Le pays est la première puissance économique mondiale, loin devant la Chine qui commence à lui faire concurrence. Le fossé qui existe entre l’économie américaine et ses concurrents immédiats se chiffre en milliers de milliards de dollars : en 2018, le PIB américain a atteint les 21 345 milliards de dollars. La question à se poser est comment un pays avec une histoire aussi « récente » a pu, en un laps de temps relativement court, dominer autant l’économie mondiale ? La réponse réside dans la culture de l’entrepreneuriat, la prise d’initiative et la banalisation du risque grâce à l’attitude très américaine du « do it yourself ». Il est en effet frappant de constater que les adages américains, révélateurs s’il en est de la culture d’un pays, célèbrent la prise de risque : « Fail. Fail again. Fail better ». Pour certains, le Nouveau Monde a été l’occasion pour des personnes d’horizons divers de repartir de zéro, pour bâtir une nation prospère à la hauteur des aspirations des uns et des autres. Ici, l’échec n’est dramatique ou dramatisé. C’est tout simplement le cheminement naturel et inéluctable vers le succès. Toutefois, réduire la réussite entrepreneuriale américaine à la seule question de la mentalité serait trop simpliste, car il existe tout un écosystème d’encouragement à la libre entreprise qui prend ses sources dans les universités américaines, véritables viviers de l’entreprenariat. Un écosystème dont la figure de proue est sans conteste la Silicon Valley !

Cette vallée du sud de San Francisco est aujourd’hui synonyme, dans le monde entier, de technologie et d’innovation entrepreneuriale. Le concept de la Silicon Valley fut lancé durant la Seconde Guerre mondiale par Frederick Terman, professeur à Stanford, qui invita les entreprises locales à s’installer sur le campus de l’université afin de tirer profit des investissements du gouvernement américain dans les technologies de défense. Plus de 70 ans plus tard, force est de constater que la Silicon Valley est le pôle des technologies de pointe et de l’innovation par excellence. Par exemple, Stanford rassemble sur une superficie de 33 hectares plus de 25 000 chercheurs dans 5 500 laboratoires. Pour David Monteau, directeur de la French Tech : « Il existe ici [à la Silicon Valley] un puissant savoir-faire et une culture unique au monde pour trouver des personnes capables de faire décoller rapidement une société de 50 à 5 000 personnes après l'avoir fortement financée ».

Les universités américaines : des centres de formation à l’entrepreneuriat

Si la Silicon Valley est LA destination, le monde universitaire est la locomotive qui porte l’entrepreneuriat et l’innovation aux États-Unis. Une anecdote révélatrice : Larry Page et Sergey Brin, encore étudiants à Stanford, reçoivent un chèque de 50 000 dollars de leur professeur (qui est aussi entrepreneur et business angel) pour monter leur startup : Google ! Souvenez-vous aussi de Frederick Terman, alias le père de la Silicon Valley, qui avait su convaincre deux de ses étudiants de rester à Palo Alto au tout début de l’aventure Silicon Valley. Les étudiants en question se prénommaient William Hewlett et David Packard.

Les grandes universités américaines sont les gardiennes des traditions entrepreneuriales américaines car elles privilégient l’innovation et célèbrent les héros de l’entreprenariat qui sont érigés au rang de stars. « Land of opportunity », comme les américains aiment le rappeler, les États-Unis disposent de prestigieuses universités (MIT, Harvard, Princeton, Yale, Stanford…), véritables fabriques à talents qui encouragent l’entreprise individuelle estudiantine. Le modèle entrepreneurial américain est l’un des plus dynamique dans le monde (si ce n’est le plus dynamique). Des universités actives dans la recherche, culture du risque et de l’entrepreneuriat, innovation et formation, encouragement à l’échec, disponibilité de capitaux publics et privés, armée de business angels… autant d’atouts qui font des États-Unis les champions incontestés de l’entrepreneuriat. On comprend dès lors pourquoi le pays attire autant d’étudiants internationaux brillants, venus s’imprégner de la culture entrepreneuriale américaine.

Séduit par l’esprit entrepreneurial américain ? Envie d’apprendre les bases de l’aventure business et de piocher dans le vivier d’idées innovantes au pays de l’oncle Sam ? Le Groupe IGS vous envoie aux États-Unis. Grâce au service des relations internationales du Groupe IGS, tout devient possible !

PARTAGER